Le Bureau du Représentant Personnel : des actions concrètes pour des résultats probants

Share

Avec le retour à la paix en 2013 et face à l’urgence de la situation, femmes et hommes ont décidé de se mobiliser pour lutter contre ces fléaux et rétablir la dignité de la femme congolaise. C’est de cette volonté qu’est né le Bureau du Représentant Personnel. Un ensemble de programmes sociaux et éducatifs ont ainsi été mis en place pour venir en aide aux victimes et agir en faveur d’un changement des mentalités.

En 2015, une campagne « Brisez le silence ! » a été lancée sur l’ensemble du pays et un numéro vert mis en place pour encourager les victimes à dénoncer leurs bourreaux et les orienter dans l’obtention d’une aide médicale et juridique. Des actions éducatives ont été menées afin de prévenir les tragédies et d’informer les populations cibles quant à leurs droits en matière d’accès aux soins et d’accès à la justice. Les victimes sont désormais accompagnées dans leurs démarches médicales et juridiques et bénéficient d’un suivi thérapeutique. Un programme de formation professionnelle a vu le jour permettant ainsi de favoriser la réinsertion économique et sociale de ces victimes trop souvent marginalisées. D’autres mesures ont permis l’instauration d’un devoir de mémoire en hommage aux femmes et enfants touchés par ces violences.

Les résultats sont là : en deux ans, le nombre de viols recensés a diminué de 50 % sur l’ensemble du territoire ; 246 officiers de l’armée ont été condamnés ; des dizaines de victimes ont pu être indemnisées après décision de justice et plus d’un millier ont bénéficié d’une formation professionnelle et été réinsérées socialement sur des fonds groupés du gouvernement, du secteur privé et de la Coopération japonaise.