JED dénonce l’incarcération de 15 journalistes en RDCongo

Share

Kinshasa, Mai 2016— Journalistes incarcérés, atteintes aux libertés d’expression, chaînes des médias réduites au silence, ces cas font parti du lot des violations des droits des journalistes décriés par l’ONG ‘’Journalistes en Danger’’ (JED). A cet effet, JED a tiré la sonnette d’alarme pour dénoncer l’incarcération des 15 journalistes et la fermeture d’une dizaine d’organes de presse en l’espace de six mois. Cette déclaration a été faite par Tshivis Tshivuadi, secrétaire général de JED, le 3 mai dernier, en marge de la célébration de la journée internationale de la liberté des journalistes. Il a signalé également 41 cas d’attaques contre les journalistes durant la période précitée. Les animateurs de cette strucure ont organisé durant trois jours un colloque à Kinshasa sur le thème : «La liberté de l’information et la responsabilité du journalisme en période de crise». Au niveau international, le thème retenu cette année est : «L’Accès à l’information et aux libertés fondamentales, votre droit». La tenue de ce colloque avait son importance, au moment où la RDCongo affronte un nouveau cycle électoral dans un climat de haute tension politique qui se traduit en une véritable guerre de tranchée entre l’opposition et la majorité au pouvoir. Il a été demandé à tous les acteurs engagés dans le processus électoral y compris des acteurs des médias qu’ils fassent preuve de la plus grande responsabilité en jouant à l’apaisement des esprits et en s’interdisant de tout acte de nature à exacerber les tensions».

— Reported by Christiane Munoki (Editrice Journal des Nations)